Coup de gueule : la repompe

82

C’est la rançon du succès, dit-on. Pourtant, à chaque fois que je suis victime de repompe, je suis plutôt irrité, voire attristé. Voir un des mes articles pour News d’Anciennes sauvagement copié hier à probablement été l’occurrence de trop. Et puisqu’écrire est un superbe exutoire, autant en faire un article !

La course au sujet

Même si, sur les Flous du Volant, ce n’est pas trop le problème, puisque je publie quand j’ai une idée et que l’article est abouti, ce n’est pas forcément le cas de mes confrères. Pour être visible sur internet, il faut publier régulièrement, sinon l’algorithme de Google boude.

Il en résulte une véritable course effrénée au nouvel article à sortir, quitte à piocher allègrement dans les marronniers, ces articles vus et revus, mais sources de traffic. Pire encore quand on traite d’actualité, il faut être dans les premiers à aborder le sujet, sous risque de passer pour un perdant.

La repompe, solution de facilité

C’est dans ce contexte que la repompe devient un outil pratique, hélas. On n’a pas le temps de traiter un sujet ? Pas grave, il suffit de regarder ce qu’à fait le voisin et de le paraphraser, on gagnera du temps. Et c’est là que le bât blesse ! En effet, c’est passer à côté de toute la teneur de notre activité (tant pour les professionnels que pour les amateurs), le traitement de l’information. Soyons objectifs un instant, voulez-vous ?

Quand on traite d’un scoop ou d’un sujet vu et revu, les sources sont bien souvent les mêmes (communiqués de presse, articles de référence, etc). Et après le trouzemillième poncif sur la 2CV (probablement le maronnier de l’automobile française à travers le monde), il est peu probable que vous déteniez LE scoop qui changera la face du monde. C’est comment vous apportez cette information qui fait toute la différence.

Pourtant, certains n’hésitent pas à carrément y aller à grands coups de copier-coller. Niveau zéro de la démarche, et encore, quand ils prennent le texte entier. Certains prennent, malheureusement, un malin plaisir à jouer les bûcherons amateurs, coupant les branches saines d’un arbre qui a tout juste besoin de se faire couper une ou deux branches mortes. Résultat des courses ? Un texte au rythme hasardeux, des idées non complétées. Preuve s’il en est que vous n’avez aucun intérêt pour le sujet que vous abordez.

Et si vous demandiez ?

C’est probablement là que c’est le plus con, si vous me permettez ce degré de vulgarité. La plupart des rédacteurs ou réalisateurs que je connais, moi le premier, seraient heureux de voir que d’autres apprécient leur travail et souhaitent le partager.

Dernièrement, nous manquions d’iconographie sur le mulet de la Jaguar XJ220 (le Ford Transit le plus rapide de l’Ouest), pour un article sur News d’Anciennes. Ni une, ni deux, je me dépêche d’entrer en contact avec Ollie Woodard de 95RON qui était présent à Silverstone Classic en même temps que moi. Malgré plus d’un an d’inactivité sur son site, il était content que, d’une part, je me souvienne de lui, et que, d’autre part, on veuille partager son contenu.

Quand vous effectuez un travail minimal, citez vos sources

Je ne le nierai pas, je ne suis pas 100% parfait (surtout sur mes premiers articles, il y a maintenant près de 5 ans, alors que je ne pensais pas me mettre à rédiger sérieusement). Mea maxima culpa, l’article sur les mésaventures de Vic Lee ne contient aucune référence iconographique, pour une raison bête. Cet article était prévu pour un autre site. Et entre le moment de la rédaction et celui de la publication sur les Flous du Volant, j’ai perdu ma note, shame on me, comme diraient mes colocataires.

En revanche, que ce soit pour la différence entre les deux McLaren ou le bisbille entre Renault et Borgward, les sources sont bien là, car je n’ai rien à ajouter à ce qui a déjà été dit (et l’article n’a pas été rédigé au milieu de la nuit non plus). Cela froissera toujours beaucoup moins l’auteur de l’article de départ. Cette simple marque de respect pour le travail effectué, qui peut parfois s’avérer titanesque, fait toute la différence sur notre perception de la chose, croyez-moi.

Instant Caliméro

Je ne le nierai pas, mon ego est encore gentiment froissé par l’incident d’hier. Voir quelqu’un récolter le fruit de 10 minutes de travail, là où j’ai passé personnellement trois semaines de recherches m’a tout simplement révolté.

Nous avons déjà une activité frustrante, pour laquelle le rapport temps investi/visibilité est souvent inversement proportionnel, ne venez pas en rajouter une couche avec votre repompe, je vous en serai éternellement reconnaissant.

Cet article est un simple coup de gueule, comme son titre l’indique, je ne tiens nullement à rentrer dans une bataille rangée avec les coupables, j’ai d’autres chats à fouetter. Cependant, il fallait que ça sorte, à force d’en être victime. On se retrouve bientôt pour parler d’actualité, et promis, ce ne sera pas simplement de la repompe !

Crédits photo : AFP/ Jupiterimages

Pierre

Tombé dans la marmite automobile dès le plus jeune âge, cela fait maintenant quelques années que j'essaie de partager mes expériences et connaissances sur internet. Les Flous du Volant me permettent d'aborder des sujets un peu plus transversaux que les sujets que je couvre auprès de certains confrères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les flous du volant

1 User(s) Online