Et si la première GTI n’en était pas une ?

Tout le monde le sait, la première GTI, c’est la Golf, sortie en 1976, et sa success story n’est plus à raconter ! Sauf que…

Sauf que, si on prend le temps de se pencher sur la question en profondeur, on se retrouve face à quelques contradictions. Et pour le coup, on est assez loin des faits. Commençons par le nom « GTI » déjà. La première voiture à arborer ces trois lettres, aujourd’hui magiques, ne provient pas de chez VW. Pour tout dire la marque n’est même pas allemande. Direction 1960, Maserati fait évoluer sa 3500 GT, en remplaçant la rampe de carburateurs Weber alimentant le 6 cylindres en ligne, par une injection mécanique Lucas, devenant au passage la 3500 GTi.

Bon, on est loin de la petite bombe à roulettes, donc ça ne compte pas ! Admettons. Les GTI sont des compactes avec le plus gros moteur de la gamme, gonflé par une injection (ou dans quelques rares cas l’adjonction d’un turbo). Serait-ce ça, l’innovation de la Golf ? Eh bien, non plus. En 1975, un autre constructeur de voitures populaires a eu cette idée folle. Celui-ci est aussi germanique, il s’appelle Opel. A des fins d’homologations en compétition, la Kadett de troisième génération, réutilise un bloc 1.9 litres hérité de la génération précédente (commun à la Rekord et la GT). Les deux carburateurs sont remplacés par une injection Bosch, afin de répondre aux normes de dépollution sur certains marchés. C’est ainsi qu’apparait la Kadett GT/E (E pour Einspritz, soit Injection en allemand, voyez, on y revient).

Resterait le fait que le produit ait été convenablement marketé pour en faire un succès pour expliquer tout ça. Eh bien, là non plus, hélas. Volkswagen avait à l’époque tablé sur 5000 exemplaires, chiffres plutôt réalistes. La Kadett s’écoulait à hauteur de 2500 véhicules par an, tabler sur 5000 était prendre un risque mesuré. Et il fallait le mesurer, ce risque, puisque la sortie de l’ère tout air cooled était compliquée, et que la Golf peinait sérieusement à décoller.

Il s’en vendra au final 462000, et entraînera dans son sillage tous les autres constructeurs (sauf Opel du coup) dans la production de ces compactes offrant l’agrément et les performances d’une plus grande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *