Les flous du volant : parlons auto, mais pas trop

Ici, point de fiche technique, mes confrères sont plus pointus que moi. Et quand on s’appelle Les flous du volant, il serait contradictoire de faire dans la très grande précision, n’est-ce pas ?

Mais du coup, de quoi va-t-on parler ? Nous allons nous pencher sur la voiture non pas en tant qu’objet de performance, mais de produit industriel (si, si, c’en est un) évoluant dans un contexte économique, culturel, parfois politique, en changement constant. Et ce sont toutes ces petites (ou grandes) histoires que nous allons aborder au fil du temps. Nous aborderons également des sujets un peu plus généraux, où l’automobile est un lien amenant à réflexion, mais pas nécessairement le centre du sujet.

Les flous du volant vous offrira donc un peu d’histoire, des réflexions purement personnelles mais aussi du cinéma, de la télévision… et du torpillage d’idées reçues. En résumé, l’automobile non plus passée au crible mais considérée dans son ensemble.

Expliqué comme cela, ce n’est peut-être pas le plus attrayant, j’en conviens. Toutefois, il peut être intéressant d’aborder le sujet un peu différemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *