Les Flous du Volant, ce n’est pas de la passion

Derrière ce titre volontiers racoleur qui me permettra de savoir si vous lisez effectivement les articles ou vous en tenez au titre, se cache une vérité. Toutefois, ce n’est probablement pas celle à laquelle vous pourriez vous attendre.

Entends-nous bien, ce n’est pas que je n’aime pas l’automobile, bien au contraire. C’est juste que la passion est fugace et bien souvent, aveugle. Hors, cela fait bien longtemps que j’aime l’automobile pour ses qualités, mais surtout pour ses défauts ! Et c’est sous cet angle que je construis mes articles, toujours dans la nuance, car rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Au contraire, c’est en prenant un maximum de recul (à l’opposé de la passion, donc) que l’Histoire automobile prend toute sa saveur.

Elle ne s’arrête pas à une simple guerre des marques, où chacun voit midi à sa porte. Ce sont les enjeux politiques, industriels, et surtout, humains, qui rendent le sujet passionnant. C’est aussi pour ça que la fiche technique n’est pas le sujet des Flous du Volant, car on a largement tendance à laisser tous ces éléments de côté pour s’arrêter sur la technique ou un modèle en particulier. Et s’il ne doit y avoir qu’un représentant de cette cause perdue, ce sera moi !

L’automobile, chez les Flous du Volant c’est ça, un melange de tout, avec surtout l’histoire qui se cache derrière, plus encore qu’une question de gout ou de technique

Malheureusement, cette envie d’aborder un sujet dans son ensemble a un coût qui peut être désagréable pour vous, chers lecteurs. Travailler de la sorte demande beaucoup de temps, afin de se documenter au mieux, et de confronter les points de vue (à commencer par le mien, que je cherche a réfuter systématiquement, et il n’est pas rare que mon opinion évolue au fur et à mesure de la rédaction). Du coup, les publications sont assez espacées, et je m’en excuse, mais je peux difficilement faire mieux avec mes petites mains potelées.

En résumé, je ne partage pas avec vous par passion, mais par amour du sujet, car l’automobile et moi, nous sommes un vieux couple, à l’histoire déjà longue, mais qui n’est vraiment pas appelée à se terminer de si tôt !

Avant de vous abandonner, permettez-moi de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2018. On se retrouve très vite pour de nouveaux sujets, de nouveaux flous, et si tout se passe bien un nouveau format, en plus de ceux qui ont déjà été échantillonnés sur le site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *