La guerre des sites auto aura-t-elle lieu ?

Rédacteur depuis quelques années déjà, il semblerait que l’émulation qui animait les sites auto (dépendant d’un journal ou simple blog) prend une tournure beaucoup plus vindicative. Faut-il s’attendre à voir cela tourner au pugilat ?

Que ce soit en terme de transparence en terme d’audience, de modèle économique ou d’orientation rédactionnelle, chacun a fait (et continue encore à le faire pour les nouveaux arrivants, ou ceux qui gagnent en visibilité) son choix. Et jusqu’à cette année les choses se passaient plutôt de manière cordiale, hormis parfois quelques anicroches avec quelques représentants de la presse traditionnelle, à plus ou moins juste titre d’ailleurs, les arguments avancés n’étant pas tous irrecevables.

Mais là n’est pas le sujet. Est-ce parce que nous sommes en 2017, un nombre que l’on ne peut diviser que par 1 et lui-même, que tout fout le camp ? Non je ne pense pas que la raison soit cette simple information mathématique. Plus sérieusement, je pense que l’histoire est un peu plus complexe et mérite un peu de réflexion. Les sites auto ne sont pas en soi une entité nouvelle, même si la presse traditionnelle a mis longtemps à prendre le virage, les sites dépendant des titres papier bien connus existent déjà depuis de nombreuses années. Ils ont cependant depuis été rejoints par bon nombres d’indépendants, ces fameux blogueurs, qui ont pour la plupart commencé en écrivant un petit article par-ci par-là depuis chez eux. Toutefois, là où certains se contentent d’un « carnet de vacances » d’autres ont vraiment travaillé sur le format imposé par le blog, en faisant de « vrais » sites auto à part entière.

Et certains de ces petits sites sont depuis le temps (on remonte au début des années 2010) devenus eux-mêmes plus gros, passant d’un modèle « purement amateur » à de vraies entreprises permettant à leurs équipes d’en vivre ou, a minima, de couvrir les frais de fonctionnement. Et au final c’est peut-être là que le bât blesse. Effectivement, la situation n’évolue pas de la même manière pour tout le monde. Certains sites à l’audience établie n’ont pas les mêmes moyens que certains sites auto plus récents, et certains jeunots se lancent dans l’aventure avec les dents longues espérant se tailler la part du lion. Doit-on en déduire une certaine pointe d’envie ? Il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas, car je ne suis pas moi-même à leur place (la seule chose qui m’intéresse, c’est de contenter ceux qui me lisent, la partie financière, on verra plus tard, quant aux confrères, s’ils aiment ce que j’écris tant mieux, ça nous permettra de belles discussions autour d’un verre, et vous êtes les bienvenus). Toutefois, vu le nombre d’attaques clairement ciblées d’un site auto en visant un autre, le doute devient de plus en plus permis.

Et que ce soit via un article interne ou une simple publication sur les réseaux sociaux, ce phénomène est préjudiciable à tout le monde. Il finira de nous retirer toute « crédibilité » aux yeux des constructeurs, pilotes et autres intervenants, nous faisant passer pour des chiffonniers. N’oubliez pas que nous sommes encore en train de planter notre tente au bord du ravin, chers confrères, pas la peine de remuer pour nous emmener tous au fond. Respirez un coup, allez prendre un verre, et demain sera un autre jour, pas la peine de vous taper dessus.

PS : je trouve ma foi fort dommageable que ce soit un nouvel arrivant cumulant à peine 1000 vues sur sa première quinzaine d’exploitation qui rédige un article pour calmer le jeu, là ou les vieux briscards savent très bien que ce genre de comportement puérile est absolument inutile, n’est-ce pas ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *